conseillère Filhet-Allard

Notre ENGAGEMENT

vous conseiller
avant de vous assurer

Notre ENGAGEMENT

Optimiser vos contrats
pour protéger vos vulnérabilités

Notre ENGAGEMENT

Assurer la parfaite
couverture de vos risques

Chiffres clés

190
millions d’euros
de chiffre d’affaires en 2017

accès client
« Retour au sommaire du Zoom

Le financement de la croissance : serez-vous prêts pour la reprise ?

CURIEUSEMENT LES PHASES DE CROISSANCE AMÈNENT AVEC ELLES AUTANT DE PROBLÉMATIQUES À RÉSOUDRE QUE LES PÉRIODES DE CRISE.

Certes nous ne vivons pas aujourd’hui une phase de retour à une croissance forte, les résultats de ce premier semestre nous rappellent que rien n’est acquis, mais la période que nous vivons est caractérisée par 2 particularités : c’est sans conteste une période d’embellie, et cette phase fait suite à une longue période de disette.

L’embellie conduit à la nécessité de recruter, d’investir, de reconstituer des stocks, de saisir des opportunités ; opportunités de conquérir de nouveaux marché mais aussi opportunités de croissances externes ; enfin, et de façon mécanique, la croissance de chiffre d’affaires entraine la croissance des encours clients et donc du BFR.

En un mot comme en cent, la croissance génère :

–      Un besoin de cash

–      Un besoin de prendre des risques (et donc de s’assurer…)

La longue période de disette a quant à elle pesé sur les trésoreries, réduit les effectifs, parfois au détriment des talents. Elle a incité les entreprises à actionner tous les leviers à leur disposition que ce soit en matière de gestion des stocks,  de délai de paiement, de réduction des investissements pour réduire les coûts.

L’effet ciseau est évident et la conjugaison de ces 2 particularités même si elle ne modifie en rien la problématique, elle l’amplifie très nettement.

La bonne nouvelle c’est que des solutions existent qu’il faut anticiper.

En matière de cash tout d’abord avec les classiques : appeler ses actionnaires, solliciter un investisseurs (fonds, institutionnel…) et bien sûr appeler son banquier. Même si ce dernier est en position difficile puisqu’on le sollicite pour augmenter ses risques en lui présentant des éléments financiers issus d’une période de disette…

Ou encore des solutions alternatives qui se sont développées en proposant des financements basés sur vos actifs : les créances ou les stocks. Communément appelé affacturage, affacturage confidentiel, cession de balance, cession Dailly…  Ces outils ont de nombreuses vertus :

  • ils sont pérennes puisque basés sur des actifs
  • ilsévoluent en même temps que vos besoins puisque plus vous avez de factures ou de stocks, plus vous avez de financement
  • la gamme offerte est souple et étoffée permettant à l’extrême aucune ingérence dans l’entreprise ou à l’inverse la possibilité d’externaliser l’intégralité de la gestion.
  • Ces financements peuvent être déconsolidant
  • Ils permettent le financement des exportations voire même de la facturation des filiales basées à l’étranger
  • Leur mise en place est consécutive à l’analyse de vos factures ou de vos stocks plus que de vos bilans

Ces nombreuses vertus ont placé en quelques années l’affacturage au 1er rang des sources de financement court terme des sociétés françaises.

Quant aux risques engendrés par la croissance, la première étape est de les identifier et de les mesurer, pour s’en prémunir, là encore de nombreuses solutions existe telles que :

–  s’assurer de la solvabilité de ses nouveaux clients en cette période incertaine et se prémunir contre le risque d’impayé avec de l’assurance-crédit. Cette pratique permet de capter plus sereinement des nouveaux marchés en France ou à l’international et offre de nombreux atouts commerciaux en permettant par exemple de se positionner rapidement sur des encours prospects et d’offrir des délais de paiement sans en supporter les risques.

–  souscrire des garanties spécifiques liées à l’exécution d’un marché en France ou à l’étranger, soit pour se prémunir contre le risque de défaillance de l’acheteur, soit pour garantir l’acheteur que le marché sera exécuté.

L’ensemble de ces solutions sont globalement faciles à mettre en œuvre mais complexe à concevoir, à négocier, à choisir. Cette phase est consommatrice de notre bien le plus cher aujourd’hui : le temps. Faites-vous accompagner dans toutes ces étapes, de la réflexion à la mise en place, de la négociation au suivi des solutions mises en œuvre. Ces activités sont usuellement intermédiées par des acteurs spécialisés dans ces métiers. Leur intervention est l’assurance d’obtenir les solutions les plus adaptée au meilleur prix et un suivi dans la durée. Leur expertise, leur capacité à comprendre vos besoins et à vous faire gagner du temps et surtout leur indépendance doivent être pour vous les critères pour les sélectionner.

Article publié le 17 juillet 2018